Les aires de stationnement, éléments importants des hubs de mobilité de demain.

Les aires de stationnement, éléments importants des hubs de mobilité de demain.
20 août 2019, Bruno M. Lochbrunner

Les aires de stationnement, éléments importants des hubs de mobilité de demain.

Les gares d’aujourd’hui ont entamé leur mutation en vue de devenir les hubs de mobilité de demain. Certes, les gares ont toujours inclus des interfaces avec le trafic de proximité, les taxis, les bus grandes lignes ou les aéroports. Mais à présent, les différentes offres de transport sont davantage conçues, planifiées et réalisées de manière intégrée, dans un souci d’orientation clientèle. On se base ainsi sur le point de vue du client multimodal qui utilise différents services de mobilité et modes de transport pour se rendre d’un lieu à un autre. Il parcourt par exemple les premiers kilomètres à vélo jusqu’à la gare, puis prend le train d’une grande ville vers une autre, et emprunte un taxi pour la fin du voyage.

Potentiel inexploité et services supplémentaires.

La planification et le positionnement des prestations de mobilité intégrées concerne également, les surfaces de stationnement des gares. Celles-ci, également nommées surfaces «Park and Rail» (P+Rail), servent en priorité aux personnes qui se rendent en voiture à la gare la plus proche de chez elles, puis effectuent l’essentiel de leur trajet en transports publics, précisément en train. Parfois étendues, situées à des emplacements attrayants à proximité des gares et le plus souvent situé au centre des commune, ces surfaces présentent encore un potentiel à exploiter – pour la clientèle, les prestataires de services et les CFF.

Outre des prestations de base telles que possibilités de réservation, simplification des paiements ou structure de recharge pour voitures électriques, plusieurs services supplémentaires pourraient être proposés pendant que le véhicule est garé: lavage, contrôles, petites réparations, livraison et remise d’achats directement à la voiture. Ce sont là autant de services susceptibles d’être fournis par des entreprises régionales ou nationales en collaboration avec les CFF afin de rendre les voyages encore plus simples, personnalisés, intégrés et efficaces. Dans cette idée d’amélioration, l’offre de stationnement par un voiturier professionnel (Valet Parking) permettrait d’accroître par exemple les capacités des surfaces P+Rail.

De la gestion des places de stationnement à la gestion des surfaces de mobilité.

En définitive, il s’agit de proposer divers types de véhicules (scooters, trottinettes, motocyclettes, vélos, véhicules à une ou plusieurs roues) et de services sur ces surfaces, et de trouver la place nécessaire. La stricte gestion de la place de stationnement évolue ainsi pour devenir une gestion intégrée des surfaces de mobilité.

Bien entendu, tous les services précités doivent fonctionner avec la bonne infrastructure sur place. Toutefois la clientèle devrait également pouvoir les réserver de façon simple: le client doit disposer d’informations et d’offres à jour au bon moment. Dans cet objectif, les CFF poursuivent le développement de leur Appli P+Rail CFF pour en faire une plate-forme de stationnement numérique performante.

Les aires de stationnement à Zug

Votre avis nous intéresse.

Les CFF n’en sont qu’au début du développement de ce thème. Ils entendent mettre au point leurs services et l’appli P+Rail CFF de demain en intégrant immédiatement le client. C’est maintenant à vous de jouer: nous aimerions connaître votre avis concernant les prestations, services et infrastructures que vous aimeriez trouver à l’avenir sur les places de stationnement P+Rail. Le lien ci-dessous vous donne la possibilité de nous transmettre vos réflexions, idées et avis à ce sujet: Lien vers le sondage.

Le nombre de places de stationnement requis dans un proche avenir reste incertain en raison de l’évolution des habitudes de mobilité. Selon les quatre scénarios d’avenir que nous avons élaborés en matière de mobilité et d’aménagement du territoire, nous pensons qu’en Suisse, à moyen terme, les places de stationnement resteront nécessaires et que la demande pourrait même s'accroître. Mais du fait de l’essor de l’autopartage (p. ex. Sharoo ou Mobility), de l’utilisation accrue d’offres de «ridehailing» (proposition simple et directe d’un service de transport, p. ex. Uber) et des nouvelles solutions de mobilité, nous prévoyons aussi qu’à plus long terme, la demande pourrait décroître. Quoi qu’il en soit entre-temps, nous continuerons de nous efforcer de satisfaire nos clients d’aujourd’hui.

 

Partager l’article
Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner travaille aux CFF depuis 1996. En qualité d’intrapreneur, il s’occupe actuellement du développement de nouvelles prestations de mobilité et du repositionnement des gares en hubs de mobilité, en particulier pour ce qui concerne l’optimisation du stationnement et de l’appli P+Rail CFF.
Profil de l'auteur
Profil de l'auteur

Thèmes principaux

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*

Newsletter