Qu’apportent les vidéos 3D et les visualisations à 360 degrés à la commercialisation dans le domaine immobilier?

Qu’apportent les vidéos 3D et les visualisations à 360 degrés à la commercialisation dans le domaine immobilier?
18 juillet 2019, Philipp Scherble en discussion avec Benoît Guiguet

Qu’apportent les vidéos 3D et les visualisations à 360 degrés à la commercialisation dans le domaine immobilier?

Disposer d’une image réaliste d’un bâtiment et de son environnement sans se trouver dans la réalité est possible depuis très longtemps grâce aux techniques virtuelles. Lors de la commercialisation de projets immobiliers se trouvant encore en phase de développement, il est aujourd’hui inimaginable de ne plus utiliser de visualisations à 360 degrés, respectivement de vidéos 3D. Ces techniques sont par exemples utilisées pour nos projets O’VIVES, PONT-ROUGE ou Quartier des Halles. Comment ces vidéos sont-elles réalisées, de quoi avons-nous besoin pour une mise en oeuvre efficace et où nous emmène ce voyage dans le futur? Pour le savoir, je me suis entretenu avec Benoît Guiguet, Directeur de la société Imagina.

Comment peut-on s’imaginer le processus de réalisation de telles vidéos?

Même si nous utilisons des procédés similaires aux films d’animation que l’on peut voir dans les salles de cinéma, les sujets de nos vidéos 3D ne sont pas imaginaires. Il s’agit de raconter l’histoire de projets qui n’existent pas encore mais qui se construiront dans le futur et qui feront bel et bien partie de notre paysage et donc de la réalité.

Avant d’imaginer un quelconque scénario, le premier exercice consiste à se représenter mentalement quelle sera l’allure du futur projet. La première phase d’observation se fait en étalant quelques dizaines de plans techniques d’architectes sur la table pour les analyser. Après un déplacement sur site qui nous permet de ressentir l’esprit du lieu, nous interrogeons les différents concepteurs et acteurs du projet.

Ce processus nous permet d’identifier les points forts du projet. A ce stade nous pouvons enfin imaginer un scénario et commencer la production du film. Dès lors, sur la base d’un story board et d’un plan de production, nos spécialistes en infographie 3D modélisent le projet dans ses moindre détails, paramètrent chacune des scènes, animent chaque objet (personnages, véhicules, fluides, nuages, lumières, etc… ). Une autre équipe s’occupe des effets sonores, de la musique ainsi que des effets spéciaux.

Une fois l’ensemble de ces paramètres réglés, quelques dizaines de machines rentrent en action pour générer des dizaines de milliers d’images qui seront nécessaires au montage final du film.

Toutes ces étapes sont évidemment ponctuées de phases de validation durant lesquelles le projet prend vie progressivement sur nos écrans. Au final, durant les quelques minutes de la vidéo 3D, la magie s’opère, le virtuel devient réalité et le projet procure de nouvelles émotions.

Est-ce que les différents projets vous places face à des défis particuliers?

Nous sommes certainement confrontés aux défis rencontrés dans tout type de processus créatifs mais en y ajoutant la complexité technique du monde de la construction. L’enjeu est alors de réussir à coordonner les travaux d’architectes, de paysagistes, de décorateurs et parfois d’artistes mais aussi d’intégrer l’expertise d’agences de communication, de graphistes, de webdesigner et même de juristes, sans oublier la prise en compte des inspirations et désires du Maître d’Ouvrage.

Face à ces considérations techniques et créatives, nous devons communiquer une multitude d’informations en un minimum de temps. Le défi permanent est alors d’éviter de perdre de vue les messages principaux de nos vidéos 3D, d’entretenir une force émotionnelle tout en maintenant l’attention du spectateur.

Imagina Ovives

Différents projets proposent des visualisations à 360 degrés. Qu’est-ce que cela amène de nouveau?

Depuis sa création en l’an 2000, Imagina recherche de nouvelles solutions consistant à décrypter des documents techniques afin de les rendre intelligibles par tout un chacun. En effet, la majorité du grand public présente des difficultés à se projeter dans des espaces en 3 dimensions sur la base de plans figés sur papier.

En complément des vidéos 3D ou des images traditionnelles, les visualisations à 360° proposent une expérience nouvelle qui offre la possibilité à l’internaute de se déplacer, d’observer et de découvrir un futur projet à son propre rythme et selon ses propres critères. Tout cela avec une simple connexion internet.

De plus, à 360°, tous les détails que nous modélisons se voient. C’est pourquoi, durant les différentes phases de notre travail, ces visualisations permettent également aux concepteurs et aux Maîtres d’Ouvrages d’affiner leurs projets.

En somme, cet outil nous permet d’offrir la possibilité au public ainsi qu’à nos clients «d’essayer un bâtiment» avant de le construire…

A quels développement doit-on s’attendre en matière de vidéos 3D et de visualisation à 360 degrés dans le futur?

Les constantes innovations technologiques continueront à accroître notre créativité dans les scénarii des vidéos 3D ainsi que l’interactivité des visualisations à 360°.
Ces deux types de médias peuvent cependant être associés afin de générer des Vidéos 3D à 360°.

Ce nouveau type de vidéos pouvant être visionné en ligne mais aussi projeté en 360° au sein de structures cylindriques, il offrira également une expérience d’immersion collective. 
 

Partager l’article
Benoît Guiguet
Benoît Guiguet
Né en 1973, Benoît Guiguet dispose d’une formation professionnelle de danseur classique suivie à Genève et à Paris. Au terme de celle-ci, il entre à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne où il obtient son diplôme d’Architecte EPFL, profession qu’il exerce dans un premier temps à Paris tout en se perfectionnant dans le domaine des logiciels 3D. Revenu en Suisse, il fonde en l’an 2000 la société IMAGINA Sàrl dont il est aujourd’hui le Directeur général.

interviewé de

Philipp Scherble
Philipp Scherble
Philipp Scherble est responsable chez CFF Immobilier des Objets de placement pour la Région Ouest depuis 2016. L'architecte étudié est diplômé de l’Université Bauhaus de Weimar en 2001. Il a travaillé dans des bureaux d'architecture à Lausanne et Genève, puis conclu un Master en immobilier à Zurich en 2011, avant de prendre la responsabilité de la représentation du Maître d’ouvrage pendant près de cinq ans au sein de la Gérance immobilière Wincasa. Il est membre de RICS.
Profil de l'auteur
Profil de l'auteur

Thèmes principaux

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*

Newsletter