Le Quartier des Halles à Morges accueillera une antenne dédiée aux urgences ambulatoires
6 février 2018, Jean-Baptiste Rogasik im Gespräch mit François Jacot-Descombes

Le Quartier des Halles à Morges accueillera une antenne dédiée aux urgences ambulatoires.

Créé en 2000, l’Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC) s’est donné pour mission de prendre soin de la population de sa région. Qu’il soit patient, résident, proche ou collaborateur, l’être humain est au centre de ses préoccupations.

Le futur centre d’urgences ambulatoires de l’Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC) qui s’installera dans le Quartier des Halles à Morges s’inscrit dans la volonté de l’EHC de cultiver la proximité avec la population. Les patients, mais également les collaborateurs apprécieront les commodités d’un quartier vivant et chaleureux : une excellente desserte, mais aussi des restaurants, des commerces et des services en tous genres. De quoi séduire l’institution, comme le confirme François Jacot-Descombes, Directeur général de l’EHC, qui répond à quatre questions :

Pour quelles raisons l’EHC a-t-il choisi d’installer un centre d’urgences ambulatoires dans le Quartier des Halles développé par CFF Immobilier à Morges ?

François Jacot-Descombes : Le projet est né d’un souhait commun des médecins installés de la région et de l’EHC d’offrir un centre d’urgences ambulatoires le plus accessible possible. La localisation à la gare est ainsi apparue comme évidente. Aujourd’hui, nos Urgences, situées à l’hôpital, sont légèrement décentrées par rapport au cœur de la cité. Ce projet vise donc à permettre aux urgences ambulatoires – c’est-à-dire toutes les personnes qui arrivent debout et non en ambulance – d’accéder sans rendez-vous à une prise en charge rapide par une équipe dédiée. Au travers de ce partenariat avec les CFF, l’EHC sera donc en mesure d’offrir un accès aux soins au cœur du réseau urbain.

Vous disposez déjà de dix sites dans la région. Est-ce que les aspects de mobilité en termes de déplacement des collaborateurs en transports publics du fait de la proximité de ceux-ci ont joué un rôle dans cette décision de s’installer à deux pas de la gare de Morges ?

François Jacot-Descombes : Il est clair que la localisation de ce centre d’urgences ambulatoires au sein d’une gare bien desservie constitue un atout évident tant pour les patients que pour nos collaborateurs. Avec ce centre, nous poursuivons l’objectif d’une attente minimale pour les patients. Il s’agit là d’un enjeu de santé publique.

Comment jugez-vous la collaboration avec les CFF dans leur rôle de développeurs ?

François Jacot-Descombes : La collaboration est très bonne et nous nous réjouissons de ce premier partenariat prometteur avec les CFF. A côté de ce centre – qui offrira la possibilité d’un bilan complet, de la radiologie, un laboratoire ainsi qu’une salle de soins permettant des suivis médicaux et une surveillance –, notre souhait serait que les autres surfaces puissent offrir des prestations de santé complémentaires.

C’est le premier contrat signé entre l’EHC et les CFF. Est-ce un test ou envisagez-vous une stratégie de développement autours des centres de mobilité en Suisse romande ?

François Jacot-Descombes : Dans l’immédiat, nous nous réjouissons de mener à bien ce premier projet au sein d’une gare. En tant qu’acteur de santé régional, nous sommes ouverts au développement d’autres centres dans notre bassin « naturel » de population. Pour l’heure, le seul projet en partenariat avec les CFF à s’être concrétisé est celui de Morges, mais nous n’exclurons rien pour l’avenir.

Partager l’article

François Jacot-Descombes

François Jacot-Descombes

François Jacot-Descombes, Directeur général de l’EHC

Im Gespräch mit

Thèmes principaux

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*
Enregistrer