Virage numérique: Quelle valeur ajoutée?

Virage numérique: Quelle valeur ajoutée?
13 août 2019, Matthias Knuser

Virage numérique: Quelle valeur ajoutée?

L’irruption du numérique dans la branche de la construction a soulevé un immense enthousiasme. «BIM (Building Information Modelling) transforme la construction», titrait par exemple le Luzerner Zeitung en 2017. On parlait de révolution. Mais qu’est-ce qui s’est passé depuis? Où en sommes-nous aujourd’hui? Qu’est-ce qui a fait ses preuves, quelles sont les dernières tendances?

La grande révolution n’a pas encore eu lieu. Pour une numérisation complète, la branche de la construction manque encore de spécialistes et de logiciels adaptés (et simples). Il convient toutefois de relever que les projets de construction d’une certaine importance durent plus longtemps. Il n’empêche: de premières solutions numériques sont déjà sur le marché. Pour beaucoup, ce thème est entièrement nouveau. Mais une fois qu’on les a expliqués, les processus numériques enthousiasment aussi les générations les plus âgées. Il s’est avéré qu’il n’existe aucune limite d’âge: l’enjeu consiste davantage à présenter les possibilités disponibles aux personnes concernées. Cela n’a rien d’une sinécure. Pour le moment, il est encore difficile d’avoir une vue d’ensemble des nombreuses possibilités offertes par le numérique et d’identifier les processus qui apportent une véritable plus-value. En effet, ce n’est pas parce qu’une nouveauté est numérique qu’elle est meilleure.

Évaluation interactive: une solution gagnant-gagnant pour la soumission et le traitement des offres.

Pour rendre tout cela vraiment efficace, il faut avoir la volonté de renoncer aux anciennes habitudes, de remettre en question les processus rodés et de changer de manière de penser. «Nous faisons comme ça parce que nous avons toujours fait comme ça»: une telle affirmation signifie la mort de toute innovation et de tout progrès.

La numérisation des mises au concours est un bon exemple. Ce qui a commencé comme un projet pilote en 2016 s’est développé dernièrement pour devenir un processus réussi, qui a permis la réalisation de plusieurs projets immobiliers. Pour la soumission et le traitement des offres, nous renonçons complètement au papier. Les architectes élaborent leurs projets entièrement en 3D. Au début, cela paraissait difficile; à présent, cela représente une vraie valeur ajoutée. Grâce à la précision du résultat, les architectes gagnent du temps parce qu’ils doivent moins s’investir dans la présentation. Ils peuvent davantage se concentrer sur l’architecture, et les résultats sont de très haute qualité. Cela est également dû au fait que l’évaluation interactive permet de prendre en compte tous les aspects du projet. Il ne s’agit donc pas de mettre aussi bien que possible en valeur les éléments flatteurs du bâtiment, mais bien plus de résoudre les aspects complexes du projet.

Il en résulte une situation gagnant-gagnant pour les soumissionnaires tout comme pour les personnes chargées d’évaluer les offres. Plusieurs entreprises l’ont reconnu depuis, et la SIA s’intéresse également à ce qui se passe dans le domaine de la numérisation des mises au concours. L’objectif est clair: un jour, les concours publics attirant un nombre de participants illimités devraient être possibles aussi. La voie est d’ores et déjà tracée.

Un configurateur pour logements.

Ces approches numériques, qui paraissent radicales dans un premier temps, ont montré qu’il est possible d’emprunter de nouvelles voies et qu’elles sont bien acceptées. C’est ce qui s’est produit lorsque nous avons mis en service le premier «configurateur d’appartement»

Acheter un appartement en ligne au moyen d’un configurateur? Cela, sans laisser une liberté totale à l’acheteur, voire en le limitant à une sélection d’objets? Nous avons fait l’expérience. Dans de tels cas, il arrive parfois qu’on obtienne des résultats imprévus. Si ces derniers sont positifs, tant mieux! Il s’est avéré que ce configurateur est non seulement bien accepté, mais qu’il est également considéré comme une aide précieuse. Normalement, la plupart des gens n’achètent un appartement ou une maison qu’une seule fois dans leur vie. Étrangères au domaine de l’architecture, ces personnes doivent soudain se pencher sur des questions d’aménagement intérieur, ce qui suscite une forte pression. Une personne qui s’est intéressée à l’aménagement d’une salle de bain, par exemple, sait, après avoir passé en revue des centaines de robinets et de lavabos, combien le choix est grand. Comment prendre la bonne décision? Grâce aux indications d’un configurateur conçu par un architecte d’intérieur, l’acheteur obtient un soutien professionnel et la certitude de faire un choix adéquat. C’est beaucoup de pression en moins. Soudain, concevoir son logement entièrement en ligne, de la cuisine à la salle de bains en passant par la chambre à coucher, ne paraît plus aussi inimaginable.

Les premières étapes en vue de l’instauration de nouveaux processus sont donc déjà franchies. Nous avons constaté que les gens ont beaucoup moins de craintes lorsqu’ils sont bien guidés et que les nouveaux processus leur apportent une plus-value pertinente. La peur de la nouveauté disparaît rapidement et le numérique peut déployer tous les effets qu’on attend de lui.

Partager l’article

Autor

Matthias Knuser
Matthias Knuser
Matthias Knuser ist Managing Partner bei Raumgleiter, eines der führenden Digitalisierungsbüros der Schweiz. Mit seiner Grundausbildung als Architekt ETH und seinem technischen Innovationssinn steht er an der Schnittstelle zwischen den Kunden und der Technik und ist bestrebt, die Digitalisierung nicht der Technologie willens zu machen, sondern um damit echte Mehrwerte zu generieren.

Thèmes principaux

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*

Newsletter