Think big, start small: résultats du World Web Forum 2019.

Think big, start small: résultats du World Web Forum 2019.
6 février 2019, Bruno M. Lochbrunner

Think big, start small: résultats du World Web Forum 2019.

Le World Web Forum s’est tenu les 17 et 18 janvier à Zurich. Lors de ce forum, des experts et des influenceurs de différents secteurs ont invité chacune et chacun d’entre nous à être courageux, à agir activement pour le changement dans le monde et à relever les défis de demain.

Les enseignements du tourisme et du blockchain.

Les experts en immobilier présents au forum se sont accordés à dire que l’avenir sera porteur de grands changements et que ceux-ci surviendront bien plus vite que ce que l’on croit souvent. Beaucoup de changements sont déjà en cours, même s’ils ne sont pas encore perceptibles en Europe ou en Suisse. Nous devons nous positionner activement afin de pouvoir répondre à l’avenir aussi aux attentes de la clientèle. Les présentations relatives à la mobilité, au tourisme ou au blockchain m’ont particulièrement impressionné. Elles m’ont donné de nouveaux points de vue sur la manière de réagir d’autres secteurs, et sur l’état d’avancement de certains services.

Il y a par exemple la station de Laax, qui se prépare activement à un avenir qui, en raison du changement climatique, connaîtra d’autres conditions. Il y a aussi la technologie du blockchain, qui pourrait être utilisée aujourd’hui déjà dans la location et la transmission d’appartements. Dans tous ces domaines, la manière dont la technologie et les secteurs s’intègrent l’un à l’autre est passionnante. Il est important de ne pas se concentrer que sur soi-même, parce que de nouveaux partenariats et concurrents peuvent aujourd’hui émerger de branches totalement différentes. Qui aurait par exemple pensé que Uber, une entreprise d’informatique américaine, pourrait faire irruption sur le marché mondial de la mobilité par le biais d’une appli?

Avec notre défi «My Smart Station Zurich HB» et ses différents projets pilotes, nous sommes bien positionnés, que ce soit avec notre projet de réalité augmentée CFF pour l’avenir de l’information à la clientèle ou avec notre idée de cockpit de gare, défi grâce auquel nous pouvons gérer les gares de façon plus efficace et réagir directement aux événements sur le terrain. Mais ce n’est qu’un début. J’ai pris conscience que nous devons nous intéresser de plus près aux thèmes du blockchain et du Big Data, et que nous devrons piloter de petits cas concrets d’application. Cela, dans l’idée de «think big, start small, learn fast».

Le succès par le non-consensus.

Bill Barnett, professeur de Business Leadership, Strategy and Organizations à l’université de Stanford (États-Unis) a proposé une présentation captivante sur le secret des entreprises de la Silicon Valley et leur succès révolutionnaire. En prenant les exemples de Google, Apple et Microsoft, il a expliqué comment le «non-consensus» permet de réussir de façon révolutionnaire. De nombreux acteurs ambitionnent de connaître un grand succès, mais misent actuellement sur le consensus, l’unanimité et l’harmonie au sein de l’organisation, au lieu de prendre en compte d’autres points de vue, perspectives et potentiels. Selon Bill Barnett, tout le monde peut connaître le succès avec le «Path to Greatness». Voici ce qu’il préconise: sortir des sentiers battus, découvrir et faire preuve de ténacité finit par se traduire par de la croissance.

Jack Ma, fondateur d’Alibaba, affirme quelque chose d’analogue: «Don’t hire the most qualified, hire the craziest.» Cela me paraît une stratégie pleine d’intelligence. Pour conduire une entreprise au succès, il faut des gens aux idées diverses. Cela vaut pour une start-up comme pour un groupe tel que les CFF.

Avec notre laboratoire My Smart Station Zurich HB, fonctionnant dans le cadre de notre défi de réaliser le nœud de transport le plus numérisé et le plus personnalisé du monde, nous avons su mettre en œuvre cette approche du «non-consensus», qui implique de sortir des chemins battus, de faire des découvertes et des essais. Et nous contribuons ainsi activement au changement, afin de répondre aux attentes futures de la clientèle.

 

Bruno M. Lochbrunner
Responsable du centre de compétences Management des gares

Volvo Car Switzerland, partenaire officiel du World Web Forum 2019 m’a interviewé sur le thème «Freedom to move: idées pour la mobilité de demain et après-demain.

Partager l’article

Autor

Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner travaille aux CFF depuis 1996. En qualité d’intrapreneur, il s’occupe actuellement du développement de nouvelles prestations de mobilité et du repositionnement des gares en hubs de mobilité, en particulier pour ce qui concerne l’optimisation du stationnement et de l’appli P+Rail CFF.
Profil de l'auteur
Profil de l'auteur

Thèmes principaux

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*

Newsletter