Smartmo: un pas en avant pour le parking à vélos numérique.

Smartmo: un pas en avant pour le parking à vélos numérique.
3 juin 2020, Bruno M. Lochbrunner

Smartmo: un pas en avant pour le parking à vélos numérique.

Le vélo et ses places de stationnement forment un composant important du hub de mobilité de demain. Aujourd’hui, 10% des clients des CFF utilisent déjà le vélo pour aller à la gare ou font appel au bike-sharing pour franchir la dernière étape jusqu’au lieu de travail. Afin d’améliorer leurs offres, les CFF collaborent avec smartmo pour tester des places de stationnement numériques dans les gares de Lucerne et d’Uster. Les résultats du projet pilote permettent déjà d’améliorer le concept. C’est pourquoi, sur la base des sondages-clientèle effectués pour améliorer l’occupation des places, les places smartmo seront à présent gratuites. Seule l’électricité alimentant les e-bikes sera payante.

Une mobilité durable en fonction des besoins.

«L’objectif est de développer des places de stationnement pour vélos adaptées aux besoins des clients», déclare Daniel Hänggi, CEO de smartmo AG. «smartmo contribue ainsi à améliorer la qualité de vie dans les villes et à atteindre les objectifs environnementaux.» Pour smartmo, une mobilité intelligente signifie aussi permettre aux CFF de gérer leurs espaces de stationnement pour vélos de manière numérique. Ces espaces deviendront, à moyen ou à long terme, d’importantes surfaces de mobilité, à l’instar de Park+Rail. À l’avenir, différents types de véhicules et services seront proposés: scooters, trottinettes et autres formes de micromobilité. L’e-bike sera au cœur du projet, car un pendulaire sur deux parcourt une distance de maximum 15 km en voiture. L’e-bike est donc une excellente alternative à la voiture individuelle. En outre, des sondages ont révélé que 55% des utilisateurs d’e-bikes souhaitent disposer d’une place de stationnement sécurisée et plus large et pouvoir recharger leur vélo. Avec smartmo, les CFF répondent à ces besoins.

Partager l’article

interviewé de

Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner
Bruno M. Lochbrunner travaille aux CFF depuis 1996. En qualité d’intrapreneur, il s’occupe actuellement du développement de nouvelles prestations de mobilité et du repositionnement des gares en hubs de mobilité, en particulier pour ce qui concerne l’optimisation du stationnement et de l’appli P+Rail CFF.
Profil de l'auteur
Profil de l'auteur

Commentaires

Veuillez saisir un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *.
Les champs «E-mail» et «Confirmer e-mail» doivent être identiques.
Champs obligatoires*